Suite

Ajout de plusieurs jeux de données à ArcMap avec le même système de référence de coordonnées mais des transformations différentes

Ajout de plusieurs jeux de données à ArcMap avec le même système de référence de coordonnées mais des transformations différentes


Je veux pouvoir charger plusieurs ensembles de données sur mon mxd, en utilisant divers CRS (systèmes de référence de coordonnées). Certains de ces ensembles de données utiliseront le même CRS, mais avec des transformations différentes. Lorsque je charge le premier ensemble de données dans le projet pour un CRS donné, je suis invité à spécifier la transformation. Cependant, lors du chargement des ensembles de données suivants sur le même SCR, l'option permettant de spécifier une transformation différente n'est pas disponible (elle utilise vraisemblablement la sélection précédente par défaut).

Existe-t-il un moyen de spécifier le CRS et transformation pour chaque ensemble de données chargé dans mon projet (c'est-à-dire à chaque fois que je charge des données) et désactiver efficacement ce paramètre par défaut ? Je ne veux pas avoir à utiliser l'outil de projet de la boîte à outils pour dupliquer efficacement toutes mes données à chaque fois que je souhaite le faire.


Actuellement, cette fonctionnalité n'est pas prise en charge dans ArcGIS for Desktop (y compris la version 10.4) à venir. Une carte (mxd) a une liste de transformations géographiques/de référence actives qui sont répertoriées par paire de systèmes de référence de coordonnées géographiques (CRS). Il s'appelle et vous pouvez y accéder dans ArcObjects en tant que GeoTransformationOperationSet.

Lorsque vous sélectionnez la transformation A, elle est ajoutée à la liste. Si vous sélectionnez ensuite la transformation B et qu'elle se situe entre le même GeoCRS que A, B remplacera A dans la liste.

Nous avons discuté en interne du passage à un flux de travail basé sur des couches, mais nous n'avons pas travaillé dessus.

Divulgation : je travaille pour Esri.


Quel Système de Coordonnées de Référence (CRS) et/ou Projection ?

Les images ci-dessous proviennent de ma carte et d'une autre carte topographique en ligne. Toutes les cartes que j'ai vérifiées montrent Rose Island, longue et mince, comme dans la première carte ci-dessous. Je pense que le système de coordonnées de référence (CRS) ou la projection sur ma carte n'est pas correct. J'utilise ArcMap Si je change le CRS en UTM NAD 83 Zone 15, alors Rose Island ressemblera à la première carte, cependant, la source de données indique que le CRS pour les données est : NAD83 ( EPSG:4269) EPSG sur lequel ma carte est définie.

​​ArcMap montre mon Data Frame et mes couches de données vectorielles comme ci-dessous :

Unité angulaire : Degré (0.0174532925199433)

Premier méridien : Greenwich (0.0)

Axe semi-mineur : 6356752.314140356

Aplatissement inverse : 298.257222101

Je pense que les informations fournies avec les données vectorielles spécifiant le CRS seraient correctes mais la forme ne semble pas correcte.

Je suppose que toutes les cartes en ligne et imprimées que j'ai vérifiées affichent Rose Island dans la bonne forme longue et mince. Dois-je changer le CRS sur ma carte pour que l'île ressemble à d'autres cartes ?

De plus, je suis nouveau dans ce domaine et je ne sais pas quelle est la différence entre CRS et "Projection" sont-ils les mêmes? Ou, peut-être que j'ai le CRS correct et la Projection incorrecte ?

Toutes les cartes imprimées et en ligne que j'ai vérifiées montrent Rose Island comme ci-dessous.

Ci-dessous, ma carte avec CRS GCS_North_American_1983 WKID : 4269 Autorité : EPSG

par DanPatterson_Re fatigué

Le dataframe est inhérent au système de coordonnées du premier fichier/calque qui lui est ajouté, il est donc préférable d'y ajouter un bon fichier pour commencer. Il peut être judicieux à ce stade d'ouvrir un nouveau bloc de données (menu Insertion, bloc de données), puis d'ajouter un calque/fichier dont vous connaissez ou souhaitez la projection. Vérifiez ensuite le système de coordonnées du bloc de données. Le gros problème est que toutes les couches suivantes sont projetées à la volée pour correspondre au système de coordonnées du bloc de données. Cela peut être bon. ou mauvais. C'est bien si vous voulez qu'un ensemble de données « ressemble » à un système de coordonnées particulier. mais il en a un autre. sans avoir à utiliser l'outil Projet, pour le projeter physiquement. C'est mauvais si vous ne savez pas que cela se passe et supposez à tort que tous les fichiers que vous ajoutez sont maintenant dans le système de coordonnées que vous voulez. mais en réalité, ce sont des loups déguisés en mouton.

Je ne mélange jamais des données qui sont dans des systèmes de coordonnées différents. Si je travaille en UTM. toutes les couches sont d'abord projetées vers UTM si elles ne sont pas déjà dans ce système de coordonnées. Alors je sais comment tout est bon

Comment toute cette confusion a-t-elle pu être résolue. Facile. signaler chaque couche de la table des matières qui


Apprenez à identifier une référence spatiale inconnue

Le SIG nous donne la possibilité de superposer des couches d'informations dans l'espace géographique. Ceci est rendu possible grâce aux systèmes de coordonnées. Sans systèmes de coordonnées, nous ne pouvons pas attribuer d'entités cartographiques à un emplacement sur la surface de la Terre. Lorsque vos données manquent d'informations de référence spatiale, vous pouvez rencontrer divers degrés de désalignement entre les jeux de données. Vos données sembleront être placées au mauvais endroit.

Les outils d'ArcGIS peuvent vous aider à identifier l'étendue des coordonnées de vos données, ce qui vous aidera à attribuer correctement la définition de projection afin que vos données soient alignées au bon endroit.

Étape 1. Ouvrez ArcMap avec une carte vierge et ajoutez les données qui ont la référence spatiale non définie. Vous verrez le message d'erreur Référence spatiale inconnue. Cliquez sur OK pour le rejeter.

Cette erreur se produit lorsque des données avec une référence spatiale inconnue sont ajoutées à ArcMap.

Étape 2. Dans la table des matières, cliquez avec le bouton droit sur la couche que vous venez d'ajouter à l'étape 1, choisissez Propriétés et accédez à l'onglet Etendue. Dans la zone Etendue en haut, comptez le nombre de chiffres à gauche de la virgule décimale pour Haut, Bas, Gauche et Droite. Incluez les caractères plus et moins et ignorez les chiffres à droite de la virgule décimale. Une bonne façon de documenter les chiffres est d'écrire les nombres dans une case afin que vous puissiez vous y référer. Lorsque vous avez terminé, vous pouvez avoir une zone d'étendue qui ressemble aux zones ci-dessous :

Si vos données comportent six à huit chiffres à gauche de la virgule décimale dans la zone d'étendue, il s'agit probablement d'un système de coordonnées projetées (PCS) tel que Mercator transverse universel (UTM) ou State Plane. Si vos données comportent deux ou trois chiffres à gauche de la virgule décimale dans la zone d'étendue, ces données se trouvent dans un système de coordonnées géographiques (GCS), par exemple, World Geodetic System (WGS) 1984. Si vous utilisez un ordinateur -des données de conception assistée (CAO), vous pouvez voir trois, quatre ou cinq chiffres à gauche de la virgule décimale, indiquant que les données se trouvent dans un système de coordonnées local.

Étape 3. Acquérir des données de référence dans la même zone que vous savez est correctement projetée. Vous utiliserez ces données pour comparer l'alignement avec vos données. Si vous avez déterminé à l'étape 2 que vos données se trouvent dans un GCS, acquérez des données GCS couvrant la même zone d'intérêt que vos données. S'il s'agit d'un PCS, acquérez les données du PCS.

Étape 4. Ouvrez ArcMap avec une carte vierge et ajoutez les données de référence, puis ajoutez les données avec un système de coordonnées non défini. Modifiez les couleurs des symboles des deux ensembles de données puisque vous effectuerez une comparaison. Si les données s'alignent correctement, les deux jeux de données ont le même système de coordonnées et vous pouvez passer à l'étape 6. S'ils ne s'alignent pas, passez à l'étape 5.

Étape 5. Expérimentez avec différentes références dans ArcMap jusqu'à ce que vos données soient alignées avec les données de référence. Pour ce faire, accédez à Affichage > Propriétés du bloc de données > onglet Système de coordonnées. Développez le dossier prédéfini et sélectionnez dans le dossier Systèmes de coordonnées géographiques ou le dossier Systèmes de coordonnées projetées, en fonction des résultats obtenus à l'étape 2.

Étape 6. Après avoir identifié le GCS ou le PCS correct, utilisez l'outil Définir une projection dans ArcToolbox pour attribuer une référence spatiale aux données en accédant à ToolboxesSystem ToolboxesData Management Tools.tbxProjections and Transformations.

Il existe de nombreuses ressources intéressantes pour en savoir plus sur les systèmes de coordonnées dans ArcGIS. Les bons endroits pour commencer incluent


Erreur d'extraction de valeurs multiples en points : 000546

Bonjour à tous,
J'essaie de projeter des élévations raster sur des transects de points de 2 à 3 DEM différents auxquels je fournirai les détails ci-dessous. Le problème que j'ai est que j'obtiens toujours l'erreur suivante :

messages
Exécution : ExtractMultiValuesToPoints OI_Points_1m_sandy_RP "20121011__clip.tif F201210111fmp_SPM_clip_RP.tif fmp_SPM_cl" BILINEAR
Heure de début: lun. 07 janvier 16:37:18 2019
ERREUR 999999 : Erreur lors de l'exécution de la fonction.
("esri.Envelope") Toutes les géométries impliquées dans cette opération doivent avoir la même référence spatiale.
ERREUR 000546 : Les références spatiales d'entrée ne correspondent pas.
Échec de l'exécution (ExtractMultiValuesToPoints).
Échec le lundi 07 janvier 16:37:18 2019 (Temps écoulé : 0,05 seconde)

J'ai essayé de supprimer les DEM jusqu'à ce que l'outil s'exécute et ne soit effectif que sur le DEM 20121011__clip.tif.
Choses que j'ai essayé:
J'ai essayé de reprojeter mon fichier de formes de points et les 3 DEMS dans les mêmes systèmes de coordonnées XY, mais je rencontre toujours le même problème. Cela est peut-être dû au fait que mon travail sur ArcGIS me cause des problèmes que je ne peux pas identifier, mais j'ai vérifié toutes les choses évidentes que je pourrais peut-être résoudre. J'aimerais que cet outil fonctionne avec les 3 DEM, mais uniquement le 20121011. DEM et le fmp . DEM.

20121011__clip.tif DEM :
NAD_1983_StatePlane_North_Carolina_FIPS_3200
Mètre (1.000000)

Système de coordonnées projetées : NAD_1983_StatePlane_North_Carolina_FIPS_3200
Projection : Lambert_Conformal_Conic
False_Easting : 609601.22000000
False_Northing : 0,00000000
Central_Meridian : -79.00000000
Standard_Parallèle_1 : 34.33333333
Standard_Parallèle_2 : 36.16666667
Latitude_Of_Origin : 33.75000000
Unité linéaire : mètre

Système de coordonnées géographiques : GCS_North_American_1983
Référence : D_North_American_1983
Premier méridien : Greenwich
Unité angulaire : Degré


Modification du système de coordonnées du bloc de données

  1. Cliquez avec le bouton droit sur le nom du bloc de données et choisissez Propriétés pour afficher la boîte de dialogue Propriétés du bloc de données.
  2. Cliquez sur l'onglet Système de coordonnées et accédez au système de coordonnées souhaité pour l'affichage de votre carte. Vous pouvez filtrer les systèmes de coordonnées présentés dans la boîte de dialogue en effectuant un Filtre spatial , un Filtre de chaîne ou une combinaison des deux.

Le filtre spatial filtre la liste des systèmes de coordonnées en fonction de l'étendue fournie, qu'il s'agisse de l'étendue visible actuelle , d'un contour des entités , d'un contour des graphiques sélectionnés ou d'une étendue personnalisée .

Le filtre de chaîne filtre la liste des systèmes de coordonnées en fonction des noms de dossier, des noms de système de coordonnées ou des identifiants connus (WKID).

Lorsque vous utilisez les options de filtre pour réduire le nombre de systèmes de coordonnées disponibles, seuls les dossiers contenant les systèmes de coordonnées correspondants apparaîtront.

Une fois que vous avez localisé le système de coordonnées, vous pouvez l'ajouter à votre dossier Favoris en cliquant sur le bouton Ajouter aux favoris ou en cliquant dessus avec le bouton droit et en sélectionnant Ajouter aux favoris . L'emplacement physique de ce dossier est le dossier Application DataESRIDesktop10.2ArcMapCoordinate Systems dans votre répertoire de profils Windows.

Pour définir le système de coordonnées du bloc de données comme étant le même qu'une couche particulière dans le bloc de données, ouvrez le dossier Couches et sélectionnez le système de coordonnées. Une fois le système de coordonnées développé, vous verrez les couches qui le référencent.

Pour définir le système de coordonnées du bloc de données comme étant le même qu'une couche qui n'est pas dans le bloc de données, cliquez sur Ajouter un système de coordonnées menu déroulant, sélectionnez Importer et accédez à une source de données définie avec le système de coordonnées que vous souhaitez utiliser. En utilisant Importer, vous pouvez également importer des fichiers .prj précédemment enregistrés.

Vous pouvez créer un nouveau système de coordonnées en cliquant sur Ajouter un système de coordonnées menu déroulant et en sélectionnant Nouveau . Vous pouvez également modifier les paramètres d'un système de coordonnées existant en cliquant dessus avec le bouton droit et en sélectionnant Modifier l'élément . Les systèmes de coordonnées créés avec l'une de ces méthodes seront affichés dans le dossier Personnalisé.

La modification du système de coordonnées d'un bloc de données ne modifie pas les systèmes de coordonnées des données source dans le bloc de données.


Ajout d'un jeu de données raster à une carte

Lorsque vous ajoutez une couche de jeu de données raster à ArcMap, vous pouvez choisir d'afficher une seule bande de données ou un composite de couleurs à partir de trois bandes de données.

Vous pouvez également choisir d'ajouter un jeu de données raster en tant qu'image (élément de carte) dans la vue de mise en page. Ces rasters représentent généralement des images non graphiques, telles qu'un logo d'entreprise ou une image d'une maison pour une carte immobilière.

Si vous disposez de données couvrant la même zone géographique mais dans des systèmes de coordonnées différents, ArcMap utilise le système de coordonnées du premier jeu de données ajouté au bloc de données et transforme à la volée toutes les autres données dans ce système de coordonnées. Cela s'applique à toute classe d'entités ou jeu de données raster.

Pour qu'ArcMap reconnaisse le système de coordonnées de votre raster, il doit être défini. S'il n'est pas déjà défini dans le format de fichier, utilisez ArcCatalog pour associer les informations du système de coordonnées au jeu de données raster. Pour plus d'informations, voir Définition du système de coordonnées d'un raster.

Si votre jeu de données raster n'est associé à aucune information de géoréférencement (telle que la taille des pixels, les coordonnées ou un système de coordonnées), vous pouvez le géoréférencer dans ArcMap. Voir Géoréférencement d'un jeu de données raster.


Boîte de dialogue Système de coordonnées

La boîte de dialogue Système de coordonnées vous permet de définir un système de coordonnées lors de la création d'une nouvelle scène, de l'accès aux préférences de la scène ou de l'importation de données géoréférencées.

Sélectionnez le système de coordonnées

Utilisez le menu Sélectionner le système de coordonnées pour définir le système de coordonnées de la scène . Parcourez les systèmes de coordonnées ou utilisez le champ de recherche pour sélectionner le système de coordonnées souhaité.

Lorsque cette boîte de dialogue apparaît lors de la première importation de données géoréférencées, le système de coordonnées précédemment sélectionné pour l'importation de données est suggéré. Si vous n'avez pas besoin d'un système de coordonnées géoréférencées, l'option Aucune projection > Données brutes en mètres est un bon choix.

Le système de coordonnées de la scène ne peut être qu'un système de coordonnées projetées, les systèmes de coordonnées géographiques ne sont donc pas disponibles dans cette boîte de dialogue.

Sélectionnez le système de coordonnées des données

Le système de coordonnées des données s'affiche chaque fois que des données géoréférencées vont être importées et qu'aucun détail de projection n'est trouvé avec les données.

Habituellement, vous verrez un système de coordonnées suggéré le système de coordonnées de la scène lorsque cette boîte de dialogue apparaît, ce qui est une bonne option.

Utilisation du champ de recherche

Utilisez le champ d'expression de recherche pour filtrer la liste des systèmes de coordonnées et rechercher un système de coordonnées par nom ou code d'autorité. Utilisez le caractère générique * pour définir votre requête de recherche. Pour réinitialiser le filtre de recherche et afficher à nouveau tous les systèmes de coordonnées disponibles, effacez le champ de recherche et appuyez sur Entrée (ou sur le bouton de recherche à droite).

Charger le système de coordonnées à partir d'un fichier .prj

Lorsque le système de coordonnées requis n'est pas disponible dans la liste, vous pouvez choisir une nouvelle projection en parcourant un fichier .prj arbitraire. Utilisez le bouton de dossier en haut à gauche pour afficher la boîte de dialogue de fichier et accédez au fichier .prj.

Cette fonctionnalité vous permet également de définir votre propre système de coordonnées personnalisé en créant votre propre fichier .prj avec les paramètres souhaités.

Systèmes de coordonnées personnalisés

Si une définition de projection est trouvée qui ne peut pas être mise en correspondance avec l'un des systèmes de coordonnées prédéfinis, CityEngine l'ajoute en tant que nouveau système de coordonnées personnalisé. Ceux-ci ont leur autorité définie sur USER et un numéro incrémentiel pour le code d'autorité.


Problèmes courants avec les configurations de système de coordonnées

« Pourquoi mes données ressemblent-elles à cela ? »

Maintenant que nous avons couvert les bases des systèmes de coordonnées et des sujets géodésiques relatifs à la collecte de données SIG, nous pouvons commencer à examiner les problèmes de configuration courants et comment ils se manifestent dans vos données.

Mais d'abord, nous devons couvrir un dernier sujet éducatif, et c'est peut-être le plus important. C'est-à-dire, comment obtenons-nous une haute précision dans la collecte de données GNSS et quelles sont les considérations géodésiques importantes dans ce processus ?

Géodésie en correction différentielle

Le moyen le plus courant d'obtenir une précision élevée consiste à utiliser un processus appelé correction différentielle. Dans ce processus, la différence entre la distance mesurée et la distance réelle entre un emplacement connu (une station de base) et un satellite est calculée puis appliquée aux mesures GNSS en tant que « correction ». Les corrections peuvent être effectuées dès que les mesures sont effectuées (c'est-à-dire en temps réel) ou après la collecte des mesures (c'est-à-dire le post-traitement).

En général, la correction fonctionne car la plupart des sources d'erreur (par exemple atmosphériques) sont similaires sur de vastes zones. Une correction différentielle peut être appliquée aux mesures du récepteur GNSS mobile pour éliminer la plupart des erreurs.

L'aspect le plus important en ce qui concerne la géodésie est que le résultat de la correction différentielle dépend directement de la position et du référentiel de la station de base utilisée. C'est-à-dire que si la station de base utilisée pour la correction différentielle est définie avec précision en référence à, par exemple, ETRS89, alors les mesures GNSS corrigées seront également référencées à ETRS89. Cet aspect s'applique à toutes les formes de correction GNSS, y compris le post-traitement, RTK, VRS, etc. Il est important de toujours connaître le cadre de référence de la source de correction avant de commencer votre projet de collecte de données. Dans la plupart des cas, ces informations devraient être disponibles auprès du fournisseur du service de correction. Bien que les spécificités varient, la généralisation la plus courante est que les sources de correction locales telles que les réseaux VRS et RTK à base unique utiliseront un cadre de référence local tandis que les sources de correction globales telles que SBAS et Trimble RTX ™ utiliseront un cadre de référence global.

Il est courant que l'infrastructure des stations de base du service de correction soit entretenue par des géomètres ou d'autres agences géodésiques. Ainsi, la position de référence et les informations du système de coordonnées sont généralement tenues à jour avec les dernières références et réalisations. Cela contraste souvent avec les systèmes d'enregistrement SIG qui utiliseront le même système de coordonnées sur une plus longue période de temps. Par exemple, bien que la réalisation la plus récente du système de coordonnées américain « standard » soit le NAD 1983 (2011), la majorité des ensembles de données clients que nous voyons utilisent toujours l'ancien NAD 1983 (CORS96) ou même le NAD original 1983 (1986). Dans presque tous les projets de collecte de données GNSS, les transformations de datum entreront en jeu à un ou plusieurs points du flux de travail. L'identification et la configuration correctes de ces transformations sont l'une des plus grandes sources d'erreur et de frustration des utilisateurs.

Examinons plus en détail certains de ces défis de configuration.

Défi 1 : Comment savoir si ce à quoi je compare mes données est une source de vérité valide ?

Lorsque vous évaluez la qualité (exactitude) des données que vous collectez, vous devez savoir à quoi vous les comparez. Bien que le récepteur GNSS puisse vous dire qu'il est précis à 1 cm près, c'est peu utile si vous ne pouvez pas valider les résultats par rapport à quelque chose dans le monde réel. Idéalement, vous serez en mesure de collecter des données de test sur des « repères » ou des « points de contrôle » connus dont vous connaissez l'emplacement précis dans un cadre de référence « officiel ». Ceux-ci sont souvent entretenus par des agences géodésiques régionales ou nationales.

Si vous comparez avec les données existantes que vous avez, vous voudrez vérifier que les données existantes sont en fait exactes sachant que leur lignée est importante (comment et quand elles ont été collectées ou numérisées, quel est le système de coordonnées d'origine, etc.). Il n'est pas rare que les données SIG historiques manquent de précision de position et soient plutôt dessinées de manière à bien paraître à une certaine échelle de zoom.

Une autre considération doit être prise en compte lors de l'utilisation des données de référence d'une enquête locale, communément appelée « étalonnage du site ». Dans les workflows d'enquête typiques, les données sont ajustées pour optimiser la précision par rapport à un projet ou un site (il peut toujours utiliser une définition de système de coordonnées standard). En tant que tel, le cadre de référence est spécifique au site et peut ne pas correspondre exactement à un cadre de référence « publié » qui serait valide dans une vaste région. La plupart des logiciels SIG ont des outils très limités pour travailler avec des systèmes de coordonnées ajustés comme celui-ci, bien qu'il existe généralement des chemins pour travailler avec des transformations personnalisées qui pourraient être fournies par l'arpenteur.

Défi 2 : Mes données recueillies sur le terrain semblent correctes en elles-mêmes, mais sont loin de ma source de vérité. Ils apparaissent à peine sur la même carte !

Dans ce cas, lorsque vous intégrez vos données collectées sur le terrain dans votre SIG, soit elles apparaissent à un endroit complètement différent, soit elles n'entrent peut-être pas du tout. Cela peut se produire plus fréquemment lorsque vous travaillez avec des formats de données qui ne contiennent pas les informations du système de coordonnées (par exemple, les exportations CSV) et reflète généralement une sorte de mauvaise configuration de l'un des éléments de base :

  • Le système de coordonnées des données collectées sur le terrain et le système de coordonnées du SIG ne correspondent pas. Peut-être que le SIG attend des coordonnées projetées (nord, est) mais vous essayez d'utiliser des coordonnées géographiques (longitude, latitude). De plus, lorsque vous travaillez avec des systèmes de coordonnées projetés, un paramètre de système de coordonnées incorrect (par exemple, la mauvaise zone) peut causer des problèmes car les coordonnées ne seraient pas valides dans la zone souhaitée.
  • Un autre détail des systèmes de coordonnées projetés est qu'ils dépendent des unités. Dans la plupart des régions du monde, les mètres sont utilisés comme unité par défaut sur les systèmes de coordonnées projetées. Mais dans certains endroits comme les États-Unis, il peut y avoir un mélange d'unités disponibles - mètres, pieds américains et pieds internationaux.
  • Les unités doivent également être soigneusement prises en compte lorsque vous travaillez avec des hauteurs d'entités ou des valeurs de coordonnées Z. Dans la plupart des systèmes SIG, le système de coordonnées et l'unité verticaux sont découplés du système de coordonnées et de l'unité horizontaux (ce qui signifie qu'ils peuvent être définis indépendamment). Les hauteurs d'entités peuvent être stockées à la fois dans les métadonnées et les géométries 3D.
  • Une autre source de mauvaise configuration qui peut provoquer une erreur significative est une transformation de référence manquante ou incorrecte. Dans certaines parties du monde, cela peut entraîner un décalage de >100 m. Nous couvrirons cela plus en détail dans la section suivante ci-dessous.

Défi 3 : Mes données collectées sur le terrain semblent proches de ma source de vérité mais sont décalées d'une quantité constante (par exemple, un décalage).

C'est peut-être le défi le plus courant dans les projets de collecte de données GNSS lorsqu'il s'agit d'intégrer les données collectées sur le terrain dans un système d'enregistrement SIG. Les clients rapporteront fréquemment que leurs données semblent décalées d'un demi-mètre à plusieurs mètres. De loin, la cause la plus courante est une transformation de référence mal configurée - soit manquante, incorrecte ou appliquée deux fois.

Comme nous l'avons mentionné précédemment, des transformations de datum sont nécessaires chaque fois que nous devons travailler entre des cadres de référence ou des systèmes de coordonnées qui utilisent des datums différents. Dans un flux de travail typique de collecte de données GNSS de haute précision, quatre systèmes de coordonnées différents sont potentiellement utilisés :

  • La source SIG ou le système d'enregistrement
  • Le projet de collecte de données utilisé dans l'application sur le terrain
  • La source de correction utilisée sur le terrain pour les workflows de correction en temps réel
  • La source de correction utilisée au bureau pour les workflows de post-traitement

Les logiciels de terrain et de bureau fourniront généralement des options de configuration pour les transformations de données entre chacun d'entre eux, comme l'exige le flux de travail. Dans la plupart des cas, vous souhaiterez effectuer une validation sur le terrain de la configuration (à l'aide de points de contrôle connus, comme décrit précédemment) avant de démarrer un projet de collecte de données au niveau de la production.

Il y a plusieurs points plus fins à connaître :

  • Bien que similaires au niveau des paramètres (mathématiques), les transformations de données sont mises en œuvre différemment dans les logiciels SIG courants. Par exemple, dans le logiciel Trimble, une transformation de référence (vers le WGS84 global) est généralement stockée avec un système de coordonnées. Par exemple, lorsque vous choisissez NAD 1983 (2011), vous obtenez également une transformation de datum singulière à 7 paramètres entre ce système de coordonnées et le WGS84 global. D'un autre côté, Esri découple cela à la fois dans son modèle de système de coordonnées et dans son expérience utilisateur - vous choisissez d'abord les deux systèmes de coordonnées, puis choisissez parmi une liste de transformations de données disponibles entre ces deux systèmes de coordonnées. Dans l'exemple ci-dessus, Esri fournit en fait plusieurs transformations de données pour travailler entre NAD 1983 (2011) et WGS84.
  • Dans certains cas, une transformation de référence peut être fournie dans le logiciel strictement à des fins de compatibilité ou de comptabilité. Ces transformations de référence ont des paramètres nuls ou nuls. Ces types de transformations de données existent pour permettre à un flux de travail de se poursuivre, mais il ne modifiera ni ne transformera réellement les coordonnées en cours de calcul. Un exemple de ceci dans le logiciel Trimble est le datum NAD 1983 (Conus) dans lequel les paramètres de transformation (vers le WGS84 global) sont tous à zéro, ce qui signifie qu'aucune transformation ne sera calculée. Ceci est également courant dans les logiciels Esri.
  • Pour certaines régions du monde, en particulier celles proches des limites des plaques tectoniques, il peut ne pas y avoir de transformation à 3 ou 7 paramètres disponible pour transformer les coordonnées entre le système de coordonnées local et le WGS84 global. Ceci est le plus susceptible d'avoir un impact sur les utilisateurs qui utilisent les services de correction SBAS ou RTX dans ces régions.

Défi 4 : Mes données collectées sur le terrain sont très proches de ma source de vérité, mais pas dans les estimations de précision de ce que me dit le récepteur GNSS.

Dans ce cas, vous avez collecté de bonnes données, vos estimations de précision soit en temps réel soit après post-traitement sont à quelques centimètres près, mais vous êtes toujours à 10

20 centimètres de vos points de contrôle. Vous avez déjà confirmé que vous utilisez les meilleures transformations de données disponibles, mais c'est aussi proche que possible.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela - certaines sont le résultat de problèmes de configuration et d'autres ne sont que des limitations. Voici les plus courantes :

  • Les transformations de données peuvent être limitées en précision. Généralement publiées par des universités ou des agences gouvernementales géospatiales (en tant que source faisant autorité), les transformations de données sont définies pour une zone spécifique et la précision des résultats dans cette zone variera. Si vous êtes plus près des limites de cette zone, la précision peut être diminuée. Vous pouvez consulter la source faisant autorité de la donnée pour une estimation de l'exactitude. Si votre workflow implique plusieurs transformations de datum, la précision des données à la fin du workflow reflétera l'exactitude de chacune des transformations de datum utilisées.
  • Dans la plupart des workflows de post-traitement, vous avez un certain contrôle sur la position de référence de la station de base utilisée - soit à partir des fichiers de la station de base, soit à partir de la liste des stations de base Trimble. La différence entre ces deux positions peut être dans le 5

Dans la prochaine partie de cette série de blogs, nous discuterons de certaines nouvelles améliorations intéressantes de nos flux de travail du logiciel Trimble GIS pour améliorer considérablement les flux de travail du système de coordonnées et aider à traduire la précision du récepteur GNSS en précision du flux de travail global de collecte de données.


Ajout de plusieurs jeux de données à ArcMap avec le même système de référence de coordonnées mais des transformations différentes - Systèmes d'information géographique

Utilisation des projections et des systèmes de coordonnées géographiques dans ArcGIS

Ce didacticiel couvrira comment projeter des données, comment modifier les systèmes de coordonnées et comment définir les projections manquantes dans ArcGIS

La projection d'un ensemble de données indique à ArcGIS où se trouvent les données sur la planète Terre. Sans projection, les données pourraient être situées n'importe où. Il s'agit d'un concept essentiel à comprendre car vous rencontrerez des données sans projections définies, ou des données avec des projections différentes de celles dans lesquelles vous travaillez ou voudriez travailler. Il n'est pas essentiel mais souvent souhaitable que toutes vos données soient dans le même projection si vous effectuez des analyses sur les données.

Nous utilisons des projections parce que la Terre se rapproche essentiellement d'un ellipsoïde. Cependant, lors de la création de cartes et de fichiers de données SIG, nous ne visualisons la surface de la Terre qu'en 2 dimensions. Ainsi, nous devons avoir un moyen de convertir la surface courbe de la Terre en un plan plat. Une projection est simplement le processus mathématique par lequel les emplacements géographiques sont convertis d'une sphère 3D à une surface plane 2D.

Il existe 3 principaux types de projections :

  • Projections à aire égale - préservez la zone des entités en leur attribuant une zone sur la carte qui est proportionnelle à leur surface sur la Terre * Projections conformes - préservez la forme des petites entités et affichez correctement les directions (c. préserver les distances aux endroits à partir d'un ou deux points

Ouvrez ArcMap. Ajoutez des données dans votre ensemble de données. Faites un clic droit sur Propriétés et accédez à l'onglet Source. C'est là que nous pouvons déterminer la projection d'un jeu de données.

Ici, vous pouvez voir des informations sur la projection, et nous voyons que notre jeu de données pour la frontière de la ville de New York est dans un système de coordonnées géographiques défini comme NAD 1983 New York Long Island State Plane Projection FIPS 3104 pieds.

Si nous chargeons un autre fichier, dans ce cas les itinéraires du métro de New York, nous voyons qu'ils sont dans un système de coordonnées géographiques défini comme GCS_North_American_1983.

Bien que ces deux jeux de données se trouvent dans des systèmes de coordonnées géographiques différents, ils sont prévisualisés correctement dans ArcGIS. ArcGIS utilise la projection du premier jeu de données que vous importez dans la carte.

Projection de données spatiales d'une projection à une autre

Pour cet exercice, nous allons projeter les données du métro qui se trouvent dans GCS_North_American_1983 vers la projection NAD 1983 New York Long Island State Plane FIPS 3104 Feet, afin qu'elles correspondent au reste des données.

Accédez à ArcToolbox , l'icône rouge de la boîte à outils dans la barre de menus. Sous Outils de gestion des données, accédez à Projections et transformations

Cela ouvrira l'outil Projet qui nous permettra de transformer nos données d'une projection à une autre. Dans ce cas, notre jeu de données d'entrée sera les itinéraires de métro et nous spécifierons un emplacement de sortie.

Sous Système de coordonnées en sortie, cliquez sur le pointeur vers la droite pour lancer l'assistant Système de coordonnées en sortie. Si vous avez déjà un calque qui contient la projection que vous souhaitez utiliser, vous pouvez naviguer sous Calques et trouver votre projection, ici le NAD 1983 New York Long Island State Plane Projection FIPS 3104 Feet. Si vous souhaitez projeter vers un système de coordonnées qui ne figure pas déjà sur votre carte, vous pouvez également trouver cette projection à l'aide du dossier Systèmes de coordonnées projetés et naviguer jusqu'au système de coordonnées qui vous intéresse. Cliquez sur OK pour projeter les données.

REMARQUE : chaque dossier contient la projection (c'est-à-dire State Plane) et des sous-dossiers contenant le Datum (c'est-à-dire NAD 1983 pieds). Les systèmes de coordonnées sont composés à la fois de leurs projections et de leurs références.

Vous pouvez être invité à ajouter les données à votre carte ou vous devrez ajouter les données à votre carte à partir de votre emplacement de sortie. Nous voyons ici que les données ont été converties avec succès dans le système de coordonnées projetées NAD 1983 New York Long Island State Plane FIPS 3104 Feet.

Dans certains cas, il peut manquer une projection aux données que vous téléchargez et vous devrez définir la projection des données.

Lorsque vous ajoutez ces données, une boîte de dialogue s'affiche pour vous avertir de la référence spatiale inconnue.

En supposant que vous sachiez quel système de coordonnées est associé aux données, vous pouvez définir le système de coordonnées.

Si nous regardons maintenant les propriétés de la couche, nous voyons que le système de coordonnées est <Undefined> .

To define the projection, to to ArcToolbox > Projections and Transformations > Define Projection .

In the Define Projection dialog box, choose your input file from the dropdown under Input Dataset or Feature Class .

Under Coordinate System click on the pointer finger to launch the Spatial Reference Properites and find your appropriate projection. We will use the same projection in our map, the NAD 1983 New York Long Island State Plane Projection FIPS 3104 Feet Projected Coordinate System.

Click Ok and OK and your dataset will now have a defined projection.

Navigate to the Layer Properties of your dataset and you will see that it now has the Projected Coordinate System you specified.

You may have noticed that the soils dataset did not move its location when you changed its projection. This is because ArcMap draws all data layers that already have their Projections Defined in the current Data Frame’s projection. These already defined layers are projected on-the-fly into the current Data Frame’s projection and thus are displayed as if they are all the same Projection and Datum. Therefore the data is displayed in the Data Frame as if their projections are the same, even if they are different. A rule of thumb is project all your datasets into the same common projection to minimize conflicts when you are doing your research.

Defining the Projection of a Data Frame

The Data Frame of your Map is in a specified Coordinate System. This coordinate system will use the first piece of data that you import. You can change the Coordinate System of your Data Frame at any time.

NOTE: This will physically alter the appearance of your map, possibly distorting your data if you do not choose an appropriate coordinate system.

Right-click on the Data Frame named Layers . In the Data Frame Properties window go to the tab named Coordinate System . You can see here that our current coordinate system is NAD 1983 New York Long Island State Plane Projection FIPS 3104 Feet. We can change this to another coordinate system if we want.

We will choose the GCS North American 1983 coordinate system. Note that this will distort the map in this case largely stretching it horizontally.

It is important that you choose appropriate Coordinate Systems when working with Spatial Data.


Voir la vidéo: Change Projection - Coordinate System in ArcMap